Actualités | Grâce à Apple, la Police peut désactiver vos portables lors des manifestations.

Grâce à Apple, la Police peut désactiver vos portables lors des manifestations.

xperia-ray-street-photography-540x293

Apple a breveté une application qui permettrait de bloquer la transmission d’informations, de vidéos et de photos lorsque l’on se trouve sur certains sites comme des salles de cinéma, aux théâtres et salles de concert, entre autres…
Le brevet en question est le brevet américain n ° 8.254.902.
Comment fonctionne cette application?
Activée via GPS, WiFi, ou stations mobiles, elle transmettrait un signal codé vers tous les périphériques sans fil et désactiverait toutes les fonctions d’enregistrement.
Ce phénomène s’étendrait sur l’intégralité des téléphones en « zone sensible » et empêcherait les caméras des téléphones de prendre des photos ou des enregistrements vidéos.

Cette idée est assez respectable, si on l’applique aux sorties au cinéma, au théâtre, aux concerts etc…effectivement, cela permettrait de protéger les oeuvres du piratage.
Par contre, beaucoup plus délicat, la Police et le gouvernement pourraient également utiliser cette application lors de rassemblements publics ou dans tout autre lieu « sensible » selon eux, pour mieux « se protéger contre les externalités« .
Apple explique que « Cette information sensible pourrait être n’importe quoi, comme des informations classifiées du gouvernement ou bien des questions ou des réponses à un examen administré dans un cadre académique. »

D’accord, mais la Police et le gouvernement qui choisissent ce qui peut être diffusé de ce qui ne peut pas l’être, n’est-ce pas de la censure?
Dans plusieurs pays où l’information est censurée par le gouvernement justement, les manifestants se servent de leurs téléphones portables pour filmer et photographier la violence exercée par la répression policière ou par le gouvernement et ensuite la partager et la faire connaitre sur internet, les réseaux sociaux.
Que se passera-t-il donc si le gouvernement peut même censurer ce type de contenu?

D’ailleurs, côté liberté d’expression, Apple a déjà fait parler d’elle suite à la suppression de 5000 applications en quelques jours, pour cause de « caractères sexuels non appropriés ».
Pour le moment les contenus inappropriés, selon Apple, concernent les « contenus pour adultes » et « la violence ». Mais Phil Schiller, vice-président marketing d’Apple, précise que « le processus d’approbation va évoluer »…

les plus populaires

agenda

Tags