Actualités | Nathalie Sanchez, monteuse, formatrice en montage, sur Davinci Resolve : « un programme très actuel et innovant, bénéficiant de 30 ans de montage virtuel »

Nathalie Sanchez, monteuse, formatrice en montage, sur Davinci Resolve : « un programme très actuel et innovant, bénéficiant de 30 ans de montage virtuel »

Nathalie, qui es-tu, que fais-tu ?

Je suis monteuse et formatrice, principalement sur Davinci Resolve, mais aussi Final Cut Pro X.

Je forme également sur Motion, et l’outil de elearning Adobe Captivate… j’ai beaucoup travaillé en montage et postproduction, gestion de workflows sur des fictions, avec FCP X et Davinci Resolve.

Sur quels types de projets travailles-tu ?

Je travaille essentiellement sur des fictions et des films institutionnels, plus rarement des documentaires.

Avec quels outils ?

DaVinci Resolve et FCP X, plus rarement Premiere Pro, ce qui est très atypique pour de la fiction de long métrage.

A qui s’adresse la formation Davinci Resolve montage 5j / 10j ?

A tous types de techniciens : monteurs, réalisateurs, mais aussi des personnes qui ont besoin de communiquer, des artistes… tout dépend de leurs besoins et de leurs bases (en informatique, éventuellement en montage).

Comment vois-tu Resolve par rapport aux autres ? Avid, FCP, Premiere.

Resolve, paradoxalement, bénéficie de sa jeunesse. Ce qui était un handicap au départ a été largement compensé par l’incroyable rapidité avec laquelle les gens de Blackmagic Design ont développé cet outil. Ils avaient accès aux grands ainés de Resolve et ont intelligemment pioché dans chacun (et inventé aussi) pour écrire un programme très actuel et innovant, tout en bénéficiant de l’expérience accumulée de 30 ans de montage virtuel.

Quels avantages à travailler avec Resolve ?

Puisque c’est un programme jeune, son code l’est aussi, il a pu ainsi s’adapter aux nouveautés hardware et utiliser à plein la puissance des nouvelles machines.

Construit à la base autour d’un logiciel dédié à l’étalonnage, Davinci Resolve est capable d’accepter et surtout de bien gérer tous les types de rushes natifs et donc évite les montages offline. 

Les outils d’étalonnage sont bien sûr bien plus puissants que dans les autres logiciels de montage et surtout plus ergonomiques, ce qui peut servir, même à un monteur.

Monter sur Resolve évite l’étape redoutée de la conformation puisque le projet se passe d’un acteur à l’autre de la post-production sur le même logiciel.

Et puis sa page d’exportation est vraiment (objectivement) exceptionnelle !

Il y a aussi la relation intime que l’on a avec son outil, honnêtement, on peut tout faire en montage avec les tous les logiciels de montage pro, mais je trouve Resolve accueillant, confortable, pratique, puissant et les mises à jour régulières apportent chacune des améliorations.

Il faut enfin parler du coût bien sûr. La version gratuite n’a que très peu de différences avec la version studio qui coûte moins de 300 €. On est bien loin des tarifs d’abonnements d’Adobe, et Avid…

Nathalie Sanchez, chef monteuse, experte et formatrice DaVinci Resolve. [Juin 2021]

Qu’enseignes-tu dans la formation ?

Ma formation aborde tous les aspects du logiciel utiles aux monteurs. De la compréhension de la structure même de Resolve aux exports DCP et l’archivage, en passant par la gestion des rushes et de la colorimétrie, les outils de montage avancé, l’étalonnage, la gestion du son, le titrage et même un peu de compositing et d’animation.

Quelle autonomie auront les stagiaires après ces 5 ou ces 10 jours ?

Après le stage 5j, les stagiaires sont complètement autonomes en montage. Dans le stage de 10j, ils approfondiront leurs connaissances des outils d’étalonnage, et on aborde quelques fonctionnalités de la page Fairlight, l’export de DCP, l’utilisation du DaVinci neural Engine avec le smart reframe par exemple.

Video Design Formation est centre de formation certifié Blackmagic Design.

En savoir plus sur nos formations DaVinci Resolve :

les plus populaires

agenda

Tags