Actualités | FUSION

FUSION

Fusion est un puissant logiciel de compositing et de création d’effets spéciaux.

Utilisant une interface nodale mais doté d’une timeline, d’un système particulaire 3D et d’un espace 3D, travaillant en 8, 16 ou 32bits flottants, Fusion peut être accéléré en hardware. Il comprend également du titrage réellement 3D et un puissant painting vectoriel. Ses outils de correction couleur, associé au tracking 3D/multipoints et à ses fonctions de rotoscoping en font un logiciel de compositing haut de gamme de plus en plus utilisé au cinéma.

En résumé, ses points forts :
– Système de compositing nodal, avec langage de programmation et de scripting.
– Environnement 3D véritable : lumières, caméra, intégration 3D, et même du texte en vraie 3D.
– Accélération hardware par la carte graphique (OpenGL).
– Compatible Cineon. Fusion gère des LUT, par composition ou par caméra.
– Compatible HD et au-delà du full HD (resolution independant).
– Calcul 8, 16, 32 bits flottants… Gestion du cache mémoire/calcul. Rendu en réseau.

 

Fusion est un logiciel fondamentalement architecturé et utilisable de manière nodale, ce qui est idéal pour le compositing, puisqu’en trucage on travaille d’abord sur un plan ou une petite séquence : on mélange des « couches », on les superpose, on travaille leur(s) relation(s) entre elles.
Les nœuds (nodes) et leur représentation visuelle en arborescence permettent de brancher et débrancher des effets, des opérateurs, des actions, des filtres, d’inverser leur ordre ou celui de différents éléments pour peaufiner leur compositing, leur mélange, leur trucage.

Malgré tout, Fusion a une timeline et offre des fonctions temps réel, une accélération du calcul par la carte graphique, le cache des previews, le rendu en réseau, et ceci même pour les previews.

Les courbes d’animation sont modifiables : ensemble ou séparément, avec du timestrech, des options de boucle, ping pong entre points clés… Les courbes sont Béziers ou cubiques.

Les fenêtres de visualisation sont -depuis la version 5- accélérées par la carte OpenGL.

Générateur de caractères avancé.

Le générateur de texte est sophistiqué : alignement sur tracés, cercles, images…
Il offre des outils complets et précis pour la gestion du texte (alignement, approche,…).
Il permet le mélange de typos, couleurs, textures,… Et propose des styles, mais aussi des fonctions immédiates de rolls, crawls. Enfin, les transformations individualisées sont possibles, caractère par caractère.
Chose unique… le texte peut être réellement 3D !

Painting vectoriel

Le painting utilise des tracés et des formes pour dessiner de manière non destructrice sur les images et notamment effacer des défauts ou retoucher. Ceci à partir de formes définies ou à partir d’images.
Chaque tracé est modifiable, animable, trackable. On peut bien entendu peindre sur la couche alpha.
La re-lecture se fait en temps réel.
On dispose d’une baguette magique, qui fonctionne image par image mais aussi et surotut à travers le temps, sur des plans longs !
Groupement et fusion de tracés multiples. Outils Béziers et tracé pour effacer facilement des éléments indésirables (liens,…)

Tracking.


Un tracker sophistiqué : nombre de points illimité par tracker, zones de track s’adaptant et « intelligentes », stabilisation et adoucissement, lecture temps réel du track, choix automatique du track en R, V, B, RVB ou alpha, luma… Ce tracker offre enfin de nombreuses possibilités de correction en perspective, positionnement en coins, stabilisation, match moving…

Système particulaire.

Les particules sont générées par un système 3D à résolution indépendante, avec de multiples flux de particules, et un rendu en réseau pour fabriquer fûmée, feu, neige, eau, étoiles, nuages…
Ce système dispose d’une accélération openGL !
On peut partir de particules prédéfinies pour démarrer rapidement.
Ce système particulaire offre du motion blur, un flou de profondeur de champ, un outil de fusion de particules, le contrôle et l’animation de tous les paramètres… Il dispose d’outils physiques : gravité, vent, frottement,… On peut également utiliser des images ou des masques pour définir les émetteurs ou les inducteurs d’effet.
La collision de particules permet de transformer les particules elles-mêmes.
L’outil Emetteur Image tranforme chaque pixel d’une image en un objet particulaire.
L’écriture d’expressions augmentera sa puissance pour fabriquer des particules spectaculaires, dans le naturel comme dans le surnaturel.

Correction couleur.

Fusion apporte un outil de correction couleur unique, simple et précis, avec le contrôle de nombreux paramètres : cycle, saturation, gamma, couleur, contrast, luminosité, niveaux et histogramme, courbes, sur chaque couche ou en luminance….
Il se combine bien évidemment avec le masquage.
Et offre des fonctions de Color match, et de suppression d’une couleur spécifique. Il permet de travailler dans différents espaces couleur : YUV, RVB, CMJN et autres… et directement sur les formats cineon et DPT sans devoir les convertir en linéaire. Une fenêtre de comparaison A/B permet d’étalonner rapidement. Enfin, des opérateurs booléens autorisent les copier/coller, fusionnements des couches, y compris en Z et sur des coordonnées de textures UV.

L’outil White Balande opère une balance des blancs précise et puissante, de manière manuelle, sur certaines caractéristiques des pixels (clairs, sombres,…).

Outils d’incrusation et de peinture des mattes
Fusion propose 5 incrustateurs, dont UltraKeyer et ChromaKeyer. UltraKeyer est spécialisé sur les fonds bleus et verts. Le chroma keyer est plus généraliste.
On trouve aussi 5 modes de suppression du spill (la contamination des contours, les halos de retour de lumière, par la couleur du fond à incruster).
Les garbage mattes sont animables. On peut facilement corriger/étalonner la couleur des plans à compositer. On trouve enfin un contrôle avancé des mattes, avec le flou, le gamma, le contraste.

Rendu réseau
Non seulement le rendu final mais aussi les previews et la gestion du cache peuvent être facilement et puissamment gérés en réseau. On a la possibilité assez géniale de rendre sur le réseau tout en continuant à travailler sur la station en online.

Le cache Ram permet une lecture temps réel.

Scripts
Le langage de script de Fusion permet de contrôler tous ses outils, ses paramètres, l’animation…
On dispose pour commencer de scripts prédéfinis, pour la gestion de tâches redondantes en postprod.

Macros

On peut aisément combiner des opérations, des outils, et ainsi créer des macros.

Warping en grille.

L’outil Grid Warp offre des déformations élastiques globales ou localisées, avec animation, et même la possibilité d’opérer du morphing (un peu artisanal!).

Masques.
Ils sont dessinés en Béziers (à double contour, pour la gestion du flou de bordure), construits par formes, en images ou bien en peinture directe de masques.
Le masque Baguette Magique sélectionne une couleur, qui sera conservée dans le temps, et donc le masque conservé/actualisé !
On dispose des classiques opérations entre masques, le copier/coller, les connexions,…
L’export de masques peut se faire, en format texte.

Effets
Ils sont nombreux, classiques, parfois sophistiqués.
De nombreux flous….
Glow, lightning, edge detection, kernel,…
Plusieurs filtres puissants pour opérer des déformations (warping) : en perspective, sur une grille, en coins, avec des formes prédéfinies,…
Time warping : il est non linéaire, avec interpolation d’images.
Générateurs de textures (fonds, gradients), à points multiples, animables,…
Grain ajustable, avec courbes, aléatoire ou non,…


Générateurs de bruits : Mandelbrot (images fractales), Fast Noise, Continuous, Gradient, Plasma (images avec bruit « fréquentiel »),…

L’outil d’effacement de bruit (Removal Noise) réduit toutes sortes de grains et bruits dans l’image.

Audio
La lecture de l’audio se fait par sa mise en cache, en preview RAM. On peut lire l’audio en ralenti ou image par image (scrub). On dispose si nécessaire d’une visualisation de l’onde audio dans la timeline.

Couches
Fusion prpoose une gestion avancée des informations et des couches venant d’éléments 3D : la fusion de profondeur (depth merging) combine deux images en fonction de la position relative de leurs pixels. Le flou de profondeur 3D Z-depth blur permet de faire le point précisément, avec animation (floutant, défloutant. Le 3D Shader ré-éclaire un objet en fonction des infos contenues dans ses couches.
3D Fog crée un brouillard en fonction de la profondeur z de chaque pixel ou d’un fichier externe de z-buffer.
3D Texture applique des réflections et des textures de remplacement sur des objets 3D déjà rendus.
Ces outils fonctionnement également sur les particules et le warping en grille.

Formats
Gestion des pulldown, des cadences pal, ntsc, de la HD, de leurs trames…
Import MOV, AVI, FBX, OMF, DPX, Cineon, Psd, IFL, EDL,…
Compatible avec certains boîtiers/cartes Aja (Xena), DPS, Matrox (Axio), Newtek, bluefish444.

Le format d’échange de scène FBX est en train de devenir le standard pour échanger des scènes 3D. En important une scène FBX, Fusion crée automatiquement lumières et caméras depuis le fichier FBX. Même les textures sont chargées à partir du fichier.

La dernière version (v.6) devrait arriver très prochainement… Voici un résumé de ses nouveautés, qui concernent principalement la 3D et offrent des avancées remarquables :
Système stéréoscopique et multicalques. Vues 3D stéréoscopiques. Support des moniteurs 3D stéréo.
Nouveau système de gestion 3D.
Rendu OpenGL : resolution independent, virgule flottante. Gestion de la 3D avancée en openGL.
Outils 3D : réfractions et réflechissements (« reflexions »). Mapping cube et sphère.
Nouveaux outils de matériaux : Blinn, Phong, Cook-Torrance, Ward. Fusion de matériaux. Eclairage de matériau.
Mapping UVW : coordonnées en mapping, sphèriques, planes, cubiques,…
Projections Alpha.
Modes de fusion 3D.
Objets Mattes : utilisation des primitives géométriques comme mattes 3D, avec contrôle du Z-depth et de l’alpha.
Cache FBX. Mise à jour de la gestion du FBX et de son export.
ROIDS (Region Of Interest Domaine System) – permet à l’utilisateur de délimiter des zones de rendu pour accélérer les calculs.
Rénovation de l’interface : File Browser, Toolbars et navigation 3D – plus de contrôles !

DEMOS ONLINE
SITE DE L’EDITEUR

TARIF 1 licence + 1 an de souscription : 4995 + 395 $ (USD) – soit environ 4000 Euros HT
PLATEFORMES Windows, Linux.

les plus populaires

agenda

Tags