Actualités | Blender archéologie ou l’archéologie virtuelle avec Blender

Blender archéologie ou l’archéologie virtuelle avec Blender


Blender archéologie

Les archéologues utilisent depuis de nombreuses années des outils 3D pour réaliser : relevés, graphiques, interprétations, simulations, fac-similés. Blender est l’outil idéal pour les archéologues qui ont vite compris toute la souplesse du logiciel conjuguée à une grande réactivité de la communauté Blender aux questions qu’ils pourraient se poser. Ainsi l’archéologie virtuelle avec Blender pourrait devenir générique sous la dénomination « Blender Archéologie » comme il existe déjà « Blender Architecture », « Blender Scénographie », « Blender Impression 3D » , tant il est vrai que Blender de par sa conception peut s’adapter à tous les métiers susceptibles d’utiliser la 3D.

L’archéologie préventive est l’archéologie qui intervient avant toutes opérations d’aménagement du territoire. Ce type d’archéologie a besoin de modéliser des bâtiments ou monuments issus de fouilles pour que les archéologues illustrent rapidement les rapports qu’ils doivent faire avant que tout soit recouvert. Pour exemple, les fouilles de sauvetage réalisées par L’INRAP (Institut de recherches archéologiques préventives) avant la construction de l’auditorium de Bordeaux. Je cite un des archéologues du projet:

« Le logiciel Blender nous a permis de créer la totalité de la scène 3d de la fouille de « l’Auditorium » et de réaliser l’animation des caméras ainsi que le calcul du rendu des séquences vidéos nécessaires à la réalisation de la vidéo qui peut être téléchargée sur la page d’accueil de ce site.Nous avons à cette heure expérimenté deux méthodes pour créer les unités stratigraphiques.Pour la première(la fouille de l’Auditorium) nous avons créé des points avec les mesures prises par les topographes de l’INRAP. Pour la seconde (les thermes Jordaniennes) nous avons utilisé les plans dessinés par l’archéologue comme images de référence qui ont été plaquées en fond de fenêtres de travail 3d. »

Voir l’article dans sa globalité.

 

Plus récemment, le service archéologique de la ville de Chartres utilise Blender pour modéliser objet et monuments. :

Je cite :

« Les premières restitutions en trois dimensions ont été réalisées avec Illustrator. Ils s’agissaient de simples axonométries. Les résultats étaient appréciables, quoique limités (un seul point de vue disponible). Mais, surtout, leur conception était fastidieuse. Puis l’utilisation de Blender, un logiciel libre, a considérablement accéléré le processus de restitution et apporté un gain qualitatif certain. Ce logiciel, assez rapide à prendre en main permet à tout archéologue non spécialiste de l’infographie 3D de proposer des restitutions soignées des structures ou des sites qu’il a fouillés. Son avantage est de pouvoir multiplier les angles de vue et d’intégrer des textures réalistes. »

Voir l’article dans sa globalité.

 

L’archéologue Nicolas Schimerl a utilisé Blender pour reconstruire « Hamadab » Un site archéologique au Soudan et le préparer pour une visite virtuelle. Son collègue Gerald Raab du Crazy Eye a préparé la 3D pour la visite virtuelle. Je cite:

«Les données brutes reçues du scanner ont été entièrement retravaillées dans Blender afin d’avoir un environnement propre, une bonne topologie améliore considérablement la manipulation des modèles. D’autres étapes comme la génération de cartes UV et une recherche de matériau initial qui a été exporté plus tard dans Unity 3D. Après cette étape, qui a pris pas mal de temps, le vrai plaisir a suivi: l’exportation de chaque modèle dans Unity 3D et la recréation des paysages terrestres antiques ou plutôt des paysages urbains ».

Blender archéologie

Consulter l’article sur BlenderNation

« Blender archéologie » est à l’oeuvre, reste une formation Blender dédiée à inventer.

Olivier Borne

petites annonces

les plus populaires

agenda

Tags

https://video-d.com/mentions légales © VIDEODESIGN FORMATION 2018