Actualités | Quentin Caffier, photographe et vidéaste, portrait, pub et contemporain, a suivi la formation Fusion Compositing

Quentin Caffier, photographe et vidéaste, portrait, pub et contemporain, a suivi la formation Fusion Compositing

Quentin, qui es-tu, que fais-tu ?

Bonjour, je m’appelle Quentin Caffier, je suis photographe et vidéaste et j’exerce principalement dans le domaine du portrait, de la publicité et de l’art contemporain. Je me suis spécialisé dans la photo de studio car j’aime pouvoir concevoir un environnement à partir d’une page blanche. J’ai donc créé mon atelier de création, le Studio Five Monkeys où je réalise l’image majorité de mes images.

Pour garder ma liberté de création, j’ai dû créer une autre identité afin de répondre à des commandes commerciales.

Je travaille ainsi principalement dans les domaines de la cosmétique et des spiritueux, ce qui me permet de financer mes projets personnels.

En quelques mots, quel est ton parcours (professionnel) ?

J’ai fait des études littéraires, spécialisées dans l’histoire et la philosophie, et je me suis d’abord formé dans le labo photographique de mon école. J’ai ensuite suivi le cursus de l’ENS Louis Lumière dont je suis sorti diplômé en 2008. J’ai d’abord développé des travaux à destination des galeries, avant de remporter les prix Broncolor et SFR Jeunes Talents qui m’ont ouvert au milieu de la publicité. Ma formation initiale s’étant effectuée en argentique, j’ai très tôt ressenti le besoin de faire progresser mes compétences en numérique. Puis l’arrivée des réflex numériques permettant la prise de vue vidéo m’ont fait m’intéresser à la réalisation, d’abord dans le clip musical puis le court-métrage.

Pourquoi cette formation Fusion ?

Les photographes étant autonomes dans la gestion de leur lumière et de leur chromie, j’ai voulu conserver ce contrôle en vidéo, raison pour laquelle je me suis tourné vers Davinci Resolve en complément de Premiere et After Effects. J’ai effectué deux formations sur Resolve au sein de Video Design dont j’ai tiré non seulement des connaissances techniques, mais aussi une vision plus claire des workflow vidéos.

Le temps passant j’ai délaissé de plus en plus les solutions d’Adobe et je me suis intéressé à Fusion pour le motion design et les FX vidéos afin d’éviter les exports et les conformations pour passer d’un logiciel à l’autre. 

Qu’en as-tu pensé (du stage et/ou de l’outil) ?

Ayant longtemps travaillé avec des outils en logique « calque » (Photoshop, After Effects), la logique nodale dans Fusion était difficile à appréhender sans accompagnement. Je me suis donc naturellement tourné vers la formation initiation longue à Fusion de Video Design pour comprendre les bases de ce logiciel, et j’ai été parfaitement satisfait de la compétence du formateur. Je trouve que l’intégration d’une très grande partie du workflow vidéo dans le même logiciel est très efficace. La logique nodale est très puissante, même si elle demande beaucoup de rigueur.

Quels sont tes projets ? perso… pro…

J’ai monté une petite société de production indépendante et je m’occupe actuellement de la post-production d’un court métrage que nous avons tourné en Namibie. Ce sera une comédie fantastique qui implique quelques effets spéciaux que je ferais dans Fusion, et collaboration avec deux sociétés de 3D (Studio Demarque et Lagoon Studio).

Je prépare également une exposition photographique appelée « Banquette Arrière ». L’idée est de créer une bulle d’intimité dans des voitures et d’y mettre en scène de vrais couples s’embrassant. Après avoir vécu deux ans de distanciations sociale, j’ai eu envie d’en prendre le contre pied. Mes expériences dans la vidéo m’ont également donné envie de réaliser des images plus « narratives » (pour ne pas dire « cinématographique »).

En savoir sur Quentin Caffier.

En savoir plus sur les formations Davinci Resolve Fusion :

les plus populaires

agenda

Tags