Actualités | 3DS Max 2013

3DS Max 2013


3DS Max est sans aucun doute le logiciel 3D le plus connu actuellement. Il est utilisé dans bien des métiers, comme le jeu vidéo, l’architecture ou les effets spéciaux.

Tous les ans, Autodesk nous propose une nouvelle version de 3DS Max . Selon les années, il y a plus ou moins d’innovations : en 2010, le « Graphite Modeling Tools », s’était révélé bien pratique pour les modeleurs ; et en 2011, le nouvel éditeur de matériaux, « Slate Material » avait quelque peu dérouté les habitués de 3DS Max.

Ce millésime 2013 n’apporte pas de grandes nouveautés, mais une multitude de petites choses ingénieuses qui vont s’avérer bien utiles.

Évolution de l’interface

L’espace de travail est maintenant configurable via le menu « Workspace ». Quelques exemples sont proposés, et il est possible de créer ses propres configurations. Cela permet de cibler une interface pour chaque métier, par exemple pour les modeleurs ou pour les animateurs.

Les divers modèles de combinaisons de viewport sont dorénavant accessibles en bas à gauche de l’interface, on peut sauvegarder un modèle que l’on aura modifié préalablement. A noter que lorsqu’on passe d’un modèle à un autre, et vice versa, 3DS Max garde maintenant en mémoire les vues sur lesquelles on a précédemment travaillé.

Combinaisons de viewport

Une autre nouveauté importante attendue depuis fort longtemps par les utilisateurs est la possibilité de naviguer dans la vue (zooms, déplacements, etc.) pendant la création d ‘un objet : par exemple,en créant une ligne, si on arrive au bord de notre vue, on peut recadrer comme on veut chose qui était impossible avant! De plus, et cela toujours pendant la création, si plusieurs vues sont affichées, le passage d’une vue à l’autre se fait sans problème par un simple glissement de souris.

Dernière chose concernant l’interface, 3DS Max est devenu multi-langues, et le changement de langue s’opère via le menu « Démarrer » de Windows. On a droit à cinq langues: l’anglais, le français, l’allemand, le japonais, le coréen et le chinois simplifié.

Réalistic amélioré

L’affichage de prévisualisation « réalistic » est apparu dans 3DS Max 2012. Quelques améliorations sont apparue avec la version 2013. Outre la présence d’un fond dégradé configurable, il est maintenant possible d’afficher l’environnement de la scène, on peut donc visualiser le ciel du « daylight » et son soleil, ou bien un fichier d’animation de type avi ou quicktime pour pouvoir faire de la rotoscopie, ou bien une image HDRI, et cela permet de régler de façon  précise les reflets de l’environnement sur les objets.

Prévisualisation « réalistic »

Le coucher de soleil en mode « réalistic »

  

« Realistic » permet aussi d’afficher en prévisualisation la profondeur de champ Mental Ray, cependant, encore aujourd’hui, il est préférable de la traiter en post-production avec une passe Z Depth, d’autant plus si on fait de l’animation.

Chose importante, le mode « réalistic » de 3DS Max est optimisé pour les cartes NVIDIA.

Nvidia Mental Ray et Nvidia Iray

Ayant été rachetés par NVIDIA, Mental Ray et Iray ont été rebaptisés NVIDIA Mental Ray et NVIDIA Iray. Malgré le changement de nom, NVIDIA Mental Ray ne présente pas de nouveauté visible.

Active shade avec NVidia Iray

Le changement vient de NVIDIA Iray, avec l’arrivée du « motion blur » et de l’« Active Shade » à savoir le rendu interactif. Celui-ci affiche un aperçu du rendu qui permet de voir les effets des modifications apportées aux caméras, à l’éclairage, aux objets ou aux matériaux de la scène. Lorsqu’on ajuste ces derniers, le rendu interactif s’actualise.  En pratique, l’« Active Shade » nécessite quand même une configuration musclée surtout si on travaille sur une scène relativement complexe. Pour rappel, l’intérêt d’Iray, implémenté dans 3DS Max depuis la version 2012, est qu’il est relativement simple à utiliser: il n’y a pas de multitudes de réglages comme sur Mental Ray, et il prend en compte le CPU et le GPU au moment du calcul. Le rendu en GPU fonctionne seulement avec les cartes NVIDIA, si vous avez une autre carte, Iray ne fonctionnera qu’en CPU. Sachant qu’il s’agit d’un moteur de rendu non biaisé; avec les scènes complexes, les temps de calculs peuvent au final se révéler bien plus longs que ceux de Mental Ray.

Animation Store et Character Store

Grâce à Bipède et plus récemment CAT, 3DS max est depuis longtemps un logiciel très pratique pour les utilisateurs qui ne sont pas animateurs, mais qui ont cependant besoin d’avoir des personnages animés dans leurs projets. Ces deux programmes permettent à la fois de créer des animations, mais aussi de récupérer des animations déjà existantes.

Animation Store

La version 2013 n’ajoute rien de vraiment nouveau si ce n’est l’intégration d’une boutique de personnages et d’animations en ligne, cette dernière proposant à la vente des fichiers bipèdes ou CAT. L’intérêt de la chose est qu’il est possible de prévisualiser les animations sur notre personnage déjà skinné avant de les acheter.

Hair and Fur

Quelques améliorations substantielles ont été ajoutée à Hair and Fur, le modificateur qui permet de faire des poils ou de l’herbe. Déjà, au niveau de l’affichage dans la preview, le modificateur affiche beaucoup plus de poils, et c’est beaucoup plus fluide. Sinon il y a quelques petites améliorations comme par exemple une couleur secondaire de spéculaire, qui adoucit ledit spéculaire. Autre petite nouveauté, le « squirrel » qui ajoute un dégradé aux couleurs des poils, et cela donne un peu plus de réalisme.

Interaction avec Maya

Précédemment interactif avec Softimage, Mudbox et Motion Builder, 3ds Max l’est maintenant avec Maya. On peut travailler sur une scène sur 3DS Max, l’envoyer vers Maya avec le menu « Send to… » pour faire des modifications en animation par exemple, les changements opérés dans Maya peuvent être mis à jour dans 3DS Max directement à partir de Maya.

A noter aussi que l’on peut maintenant utiliser les raccourcis clavier de Maya sur 3DS Max.

Mass FX

Les habitués de « Reactor » se sont retrouvé un peu orphelins avec la version 3DS Max 2012. Autodesk l’avait remplacé par « MassFx » de Nvidia, mais ce dernier n’avait pas autant d’options que son prédécesseur. Heureusement, les choses s’améliorent avec la version 2013, ceci grâce à l’implantation du tissus qu’il est en plus possible de déchirer.

Mass FX: le tissu qui se déchire

On notera aussi l’arrivée d’un nouveau type d’objet, le « gPoly ». Pour l’obtenir, il suffit de convertir ses objets 3D en « gPoly » ou de leur ajouter le modificateur « Turn To gPoly ». Cela  améliore la fluidité de la scène, surtout s’il y a déformations d’objets; le « gPoly » est donc tout à fait adapté à la visualisation des simulations « Mass FX » en temps réel.

Retimer

« Retimer » permet de ralentir ou accélérer son animation de façon intuitive. Dans le Track View se trouvent deux nouvelles icônes « Retime Tool » et « Retime All Tool ». Lorsqu’on active « Retime Tool », on doit ensuite  faire deux double clics dans le Curve Editor, et l’espace entre ces deux doubles clics illustrés par des repères jaunes deviendra la zone ou on pourra modifier le temps. Il faut faire glisser ces repères vers la gauche ou la droite pour accélérer ou ralentir l’animation.« Retimer » est très utile lorsqu’on veut modifier la vitesse d’une animation complexe, de type« MassFX » qui comporte une multitude de clés d’interpolation.

State Sets

Avec le » State Sets », 3ds Max devient compatible avec After Effect. En effet, celui ci permet d’envoyer vers le logiciel de compositing des passes comme l’Ambient Occlusion, la Z depth, et bien entendu l’image de base; il permet aussi d’envoyer des caméras, des lumières ou des objets factices. Pour que cela fonctionne, il est impératif d’installer un DLL dans After Effects.

State Sets et Compositor

Au sein du « Slate Sets » se trouve la vue « Compositor » qui affiche une vue schématique contenant tous les rendus programmés dans le « State ». On peut y ajouter quelques effets de corrections de couleurs ou de contrastes. Ce « Compostitor » possède le même fonctionnement nodale que le « Slate Material » apparu sur la version 2011 de 3ds Max.

Même s’il n’y a pas de grandes nouveautés dans cette mouture 2013 de 3DS Max, on peut pourtant affirmer que toutes les améliorations présentes vont grandement faciliter la vie de bien des utilisateurs. Son autre grand atout par rapport aux versions précédentes est  sa meilleure qualité d’affichage, à condition bien entendu de posséder une carte NVIDIA.

les plus populaires

agenda

Tags

politique de confidentialité mentions légales © VIDEODESIGN FORMATION 2018