Actualités | Telestream EPISODE Pro

Telestream EPISODE Pro

Episode est un encodeur multiformats broadcast : Mpeg 2 & 4, QuickTime, Flash Video, Real, WindowsMedia…

Alors que les éditeurs généralistes proposent des solutions parcellaires (Adobe Media Encoder dans Premiere Pro, Apple Compressor,…) ou bien vieillissantes (Cleaner n’évolue plus depuis longtemps), Telestream offre avec Episode une gamme de logiciels d’encodage adaptée à l’ensemble des formats disponibles sur tous les médias de diffusion possibles, pour un utilisateur professionnel comme pour un service de diffusion de masse. Episode est disponible en différentes version : de la version la plus simple, mono machine, jusqu’à la version multimachines pour serveur et cluster de calcul.

La gamme Episode / Episode Pro / Episode Engine / Episode Engine Pro

Episode en version simple fonctionne sous Mac OS X, sur G4, G5 et Intel. Il offre de très nombreux formats : Real, QuickTime, WindowsMedia, Mpeg1/2/4, AVI…On option, on peut avoir le format flash video – un des formats le plus demandé.
Episode Pro professionnalise son offre avec des formats broadcast : flux de transport H264 High Profile, MXF et IMX, GFX, les flux de transports en e/sortie, ainsi que tous les formats 3GPP.

Episode Engine est la version serveur – installée sur un serveur, elle pilote et distribue les calculs sur des postes « esclaves », dotés chacun de la version Episode « client ». Episode Engine offre le traitement en lot (avec zone de dépôt qui déclenche automatiquement l’encodage). Cette version peut aussi s’installer sur une seule machine.

Episode Engine Pro apporte donc le maximum de formats brodcast. Côté serveur, Episode Engine Pro inclut la fonction Split n Stich qui découpe automatiquement un gros fichier pour distribuer son calcul sur plusieurs macs simultanément.
Une configuration pour encoder vite-et-beaucoup nécessite des machines dédiées au calcul et surtout du stockage adapté. L’option Split n Stich, très appétissante a priori, est très gourmande, puisqu’elle distribue le même fichier en X versions simultanément à chaque mac de calcul, démultipliant ainsi la bande passante requise. Concrètement, un fichier DV encodé sur 5 macs implique un débit de 5×3,6Mo/s. Un stockage partagé fibre optique sera donc impératif en SD / HD NC.
On peut sécuriser l’encodage et le stockage, en sécurisant d’abord l’architecture des réseaux ethernet et médias (fibre), et aussi en achetant l’option Episode Engine Failover, serveur de redondance (2899€ HT) pour prendre relais d’Episode Engine sur un autre serveur, en cas de panne du serveur principal.

Nous avons testé la version intermédiaire, Episode Pro, avec option Flash, en version 4.3.

Le mode de fonctionnement du logiciel est simple et efficace. En une seule fenêtre, on a à portée de main tous les éléments nécessaires aux travaux de compression : sur la gauche, l’arborescence du navigateur nous offre une vue sur les « source bookmarks », raccourcis paramétrables très utiles qui pointent vers les dossiers où se trouvent nos sources vidéos, ainsi qu’une autre vue sur les nombreux pré-réglages de compression et sur les fichiers récemment encodés. Sur la droite, une large place est laissée au « job batch », la liste de nos fichiers à encoder, ainsi qu’aux réglages de leurs paramètres.
Après l’ajout de sources par glisser/déposer depuis le finder ou depuis les fameux « source bookmarks », on passe à la mise en place des réglages.

Une palette de formats très complète

Episode Pro propose une conversion rapide et de qualité entre les standards PAL et NTSC, la reconnaissance de nombreux standards de compression MPEG2 (Elementary Stream ou Program Stream), et aussi une parfaite conversion des capsules AVI en capsules QuickTime.
Pour la diffusion web, on retrouve, outre le traditionnel H.264 (QuickTime ou Mpeg 4), les formats Windows Media 9 (ou VC1), les formats Real Video (9, 10) ainsi que la dernière version du codec vidéo de flash 8 (option payante).
Le travail de compression DVD se trouvera facilité par la gestion de nombreux types de MPEG2 ainsi que par la présence du codec audio 5.1 ATSC A/52, parfaitement compatible avec son cousin Dolby AC3. On remarquera également la possibilité de concevoir des flux pour la norme DVD-HD grâce au codec Windows Media VC-1 (et bien sur BluRay avec Mpeg 2 HD et Mpeg 4 H264).
Les diffusions alternatives sont aussi présentes avec, côté mobiles, de nombreuses normes 3G (3GPP, 3GPP2 ainsi que la version restrictive pour l’utilisateur développée par EZMovie). On trouve également les codecs requis pour la diffusion sur console Play Station Portable, iPod ou encore la nouvelle Apple TV. Côté raretés, on retrouve les formats DPX, GXF et MXF.
Signalons enfin les MBR (Multi Rate Settings), qui encapsulent dans un fichier plusieurs débits différents afin de s’adapter à la bande passante de l’internaute.

  Des codecs régulièrement réactualisés.

Paramétrages fins et précis

La gestion des Mpeg est complète : pour le DVD, la HD, la diffusion broadcast.

Quel que soit le codec utilisé, Episode Pro propose des réglages précis: niveaux, balances de couleurs, gamma, dureté de l’image, contrastes, réduction de bruit, désentrelacement, cadence/échelle… Une fenêtre de preview est constamment disponible et temps réel pour montrer le résultat.
Côté audio, les réglages de balance, d’égaliseur ainsi que les filtres passe-haut et passe-bas permettent de pondérer les effets de la compression tandis que le « channel mapper » offre la possibilité de réassigner jusqu’à huit canaux.

La gestion de l’audio est complète : multi-canal, Dolby 5/7…

Tests de qualité et de vitesse.

Nous avons testé Episode Pro en SD et en HD, sur un MacPro 4 cœurs (ram 4Go).
Pour obtenir un H264 (320×240), à partir d’une source SD (1 minute), il faut 1 min 20 s chez Episode, quant il faut 2 min 23 s avec Compressor (qui désentrelace lentement).
A partir d’une source HDV/XDcamHD, Episode Pro fabrique un H264 HD en temps réel, 1 minute en 1 minute, et Compressor le fait en 3 min 12 s (sans désentrelacement).
Les qualités de compression sont comparables, d’un bon niveau.
Si Compressor est fourni « gratuitement » avec Final Cut Studio, il souffre d’un traitement assez lent de la correction des images, mais surtout n’offre pas la même universalité en formats et codecs. Episode et Compressor sont tous deux multiprocesseurs et multimachines. Ce sont les seuls logiciels capables aujourd’hui d’utiliser les 8 cœurs d’un Mac Pro.

 

Episode Pro encode donc de la vidéo SD/HD à peu près en temps réel, avec un seul Mac. Et Episode Engine/Pro permet de réduire encore l’attente par la mise en place d’un réseau de calcul (temporaire ou véritable cluster) : grosso modo, trois macs en plus permettront de diviser les temps de calculs par deux. Au delà, il faudra faire attention à la qualité de l’architecture ethernet/stockage partagé, si possible fibre optique.
article paru originellement dans la revue SONOVISION

Tarifs
Episode 290 E HT – avec Flv 369E HT
Episode Pro 660 E HT – avec Flv 739E HT
Episode Engine 2599 E HT par poste – option flv 2000E HT
Episode Engine Pro 5899 E HT par poste
Editeur Telestream – http://www.telestream.net

 

les plus populaires

agenda

Tags